Témoignage d'Hayette

Rien ne laissait présager que ma vie allait prendre un tournant aussi impressionnant.
Tout commença par un article découvert dans un journal hebdomadaire distribué à tous ménages. Puis, trois semaines plus tard, dans le même journal, une annonce publicitaire relatant une conférence avec projection de film relative à « João de Deus, l’homme miracle du Brésil ».

Je me suis rendue à ladite conférence. J’y ai ressenti quelque chose d’irrationnel, comme un appel très fort. Mon premier pas sur le chemin de la guérison était accompli : J’ai pris la décision de me rendre sur place et 10 jours plus tard, j’étais au Brésil, à Abadiânia, à la Casa de Dom Inacio où les Entités (êtres désincarnés) de lumières accomplissent des guérisons à tous les niveaux de l’être, au travers du guérisseur-médium João de Deus.

À peine entrée dans l’enceinte de ce lieu, j’ai été touchée par l’atmosphère qui régnait autour de moi. Chacun était vêtu de blanc, Les gens présents attendaient le début du « travail », dans un climat d’entraide. Certains étaient sur leurs pieds, d’autres soutenus ou en fauteuil roulant. Les gens affluaient des quatre coins du monde.

Le travail débute aux environs de 8 heures. Après une prière d’introduction, dont le but est de former une chaîne d’énergie, quelque soit la religion, confession ou les croyances de chacun. Puis le Médium João va incorporer des Entités de lumière (une à la fois), et commencer son travail. Tant qu’il y a du monde, les Entités oeuvrent à travers lui, afin que chacun puisse bénéficier des soins…

« Ce n’est pas moi qui guéris, c’est Dieu », répète-t-il depuis qu’il a accepté cette mission, en soignant gratuitement, depuis plus de 50 ans, chaque mercredi, jeudi et vendredi.

Les soins prodigués à Abadiânia sont souvent difficiles à comprendre car si différents de ce que l’on a l’habitude de vivre. Une intervention de la part des Entités vous invite à passer 24 heures dans votre chambre car un important travail de guérison est en train de se faire. Si vous ne respectez pas cela, votre problème de santé pourrait fortement empirer (un peu comme si votre chirurgien vous dit de ne pas poser le pied par terre pendant 3 semaines et que vous le posez dès le 1er jour !) De nature à ne pas faire ce que je ne comprends pas, je me souviens de ma première intervention à la Casa dom Inacio. Je n’ai rien ressenti. Pourtant, quelque chose de très fort au fond de moi savait que ce qui se passait ici était de l’ordre de l’Essentiel, de celui de la puissance Divine, et c’est tout naturellement que je me suis rendue dans ma chambre pour y rester 24 heures, comme les Entités de lumière nous le demandent.

Ma première transformation, visible et concrétisée à court terme a été une nette amélioration de ma mobilité. Étant atteinte d’arthrose sévère aux 2 genoux, à moins de 40 ans, je n’étais plus capable de monter des escaliers normalement. De même, lorsque je marchais, même à plat pendant environ 1 heure, j’en ressentais les effets pendant une semaine car mes genoux présentaient des signes inflammatoires qui diminuaient encore plus ma mobilisation. Après ce séjour, ces problèmes appartenaient au passé et je peux désormais marcher et utiliser les escaliers normalement. D’autres soucis de santé comme une hernie ombilicale, un transit intestinal paresseux, un probable fibrome ont été soignés et guéris lors de séjours à la Casa dom Inacio.

Dans la « palette » des soins prodigués par les Êtres de lumière, il y a certes les interventions (opérations), invisibles pour 95 % des cas et visibles pour le 5% restants, soit ceux qui souhaitent être touchés (la plupart du temps incisés ) par les Entités au travers des mains de João.

Il y a aussi la méditation, qu’ils appellent « le courant » car c’est effectivement une chaîne d’énergie qui circule et qui aide, d’une part les personnes assises, en méditation à recevoir des soins énergétiques et d’autre part, qui aide aussi le médium João à accomplir sa mission. Certaines personnes n’ont jamais reçu « d’intervention » comme mentionné trois paragraphes plus hauts. La totalité du traitement s’est effectuée dans « le courant ». Je pense à ce jeune homme venu des USA dans un stade très avancé de tumeur au cerveau (les médecins avaient ouvert puis refermé son cerveau sans rien y toucher, jugeant son cas totalement désespéré). Les Entités l’ont envoyé dans le courant et c’est là que tout le travail s’est accompli pour lui. Aujourd’hui, sur objectivation médicale, cet homme est entièrement guéri de sa tumeur au cerveau.

Les herbes, de la passiflore enrobée en gélules, sont également des prescriptions que les Entités nous donnent pour participer au travail de guérison. Ces dernières sont énergétisées pour chaque individu.

Les « lits de cristaux » sont une thérapie qui permet à chacun de nos chakras de se réharmoniser et de se décristaliser afin que le fluide énergétique puisse mieux circuler en nous. Il arrive souvent que les Entités nous envoient faire des lits de cristaux (vous êtes allongés sur une table alors qu’au-dessus de vos chakras, ces lampes de cristal accomplissent le soin dont vous avez besoin) avant même de vous opérer. Certaines personnes ressentent très fortement ce soin et savent spontanément qu’un travail de guérison s’effectue déjà. Par ailleurs, ces « lits de cristaux » peuvent être achetés et ramenés chez vous. Il en existe un peu partout dans le monde. Ce sont des Ponts de Lumière entre la Casa Dom Inacio et les différents endroits où ils se trouvent et où vous pouvez aller en faire.

Dans cette palette, il y a également notre participation qui est primordiale. Il ne suffit pas de dire : « j’ai mal au dos, s’il vous plaît soigner moi mon dos ». Nous avons également notre part de travail à accomplir. Cette part d’introspection où nous pouvons aller chercher à l’intérieur de nous des solutions pour améliorer cette situation. Par exemple : « Que puis-je modifier dans ma façon de vivre pour ôter le stress qui m’habite » Ceci est un exemple parmi tant d’autres. Ou encore, laisser le silence entrer à l’intérieur de nous afin que des réponses, des solutions surgissent du fond de notre être. Chaque instant que nous prenons pour méditer, pour entrer à l’intérieur de nous, sont des pépites d’or sur le chemin de notre évolution.

Pour moi, la plus importante guérison est celle de mon âme. J’ai eu, lors de mon premier séjour, la sensation de me reconnecter avec mon âme d’enfant, mon être intérieur. Un peu comme si je revenais à la maison. De là, un plus grand travail d’introspection a débuté. Qui suis-je vraiment, qu’est-ce que je souhaite vraiment pour ma vie, quelles sont les valeurs essentielles que je veux vivre au quotidien ? Bien sûr que cela a engendré un important remue-ménage, tant sur le plan professionnel que sur le plan privé, mais ô combien salutaire. À ce jour, soit 6 ans après mon premier séjour à la Casa Dom Inacio, mon regard sur la vie s’est transformé, est devenu beaucoup plus paisible. C’est à la lueur de cette lumière qui désormais brille à l’intérieur de mon cœur que j’oriente mes choix et mes actes au quotidien, en témoignant de toute ma gratitude et ma reconnaissance aux Êtres de lumière et à João de Deus qui consacre sa Vie depuis tant d’années, pour accompagner chacun de nous sur le chemin de la guérison.

Hayette


Témoignage d'Amélie

J’ai fait un voyage à Abadiânia avec l’association Ponts de Lumière en juillet 2009. Ce fut une expérience spirituelle hors du commun à la rencontre de João de Deus. La Casa Dom Inacio dispense une énergie exceptionnelle à toute personne qui pénètre dans son enceinte. Après une première « opération invisible » la première semaine, j’ai pu observer une nette amélioration de ma vision et enlever mes lunettes la plupart du temps, sauf pour la vision de près.

D’autre part, je suis passée devant les entités avec la photo de ma belle-maman pour des fuites valvulaires cardiaques qui devaient nécessiter une intervention chirurgicale très lourde (à cœur ouvert). 40 jours plus tard, cette dernière consultait chez son cardiologue. L’échographie révélait une diminution de la moitié des fuites valvulaires, ce qui évite une opération. Bien sûr, le cardiologue a exprimé son incompréhension en comparant l’ancienne et la nouvelle échographie cardiaque.

Je bénis ce jour où toutes les conditions ont été réunies pour ce voyage et remercie tous les acteurs et actrices de cette merveilleuse expérience qui change ma vie chaque jour vers plus de conscience, plus d’amour, de tolérance et de gratitude.

Amélie


Témoignage de Martine

Hayette et Isabelle nous avaient prévenus : il y a « avant Abadiâna » et « après Abadiâna ».
Effectivement, les « cadeaux » reçus lors de ce séjour sont innombrables et le seul mot que j’ai dans le cœur et dans la bouche c’est Merci.

Merci à João, aux entités qui m’ont délivrée de toutes les petites misères qui s’immisçaient dans mon corps, à tous les bénévoles qui facilitent l’accès à ces soins bien particuliers…

Et surtout Merci à Hayette et Isabelle qui ont veillé sur nous pendant tout le séjour comme des mères attentives et généreuses, nous aidant à profiter de tous les bienfaits du lieu et des rencontres merveilleuses qu’un tel endroit permet.

Je rêve de revenir à la Casa avec nos accompagnatrices « anges gardiens ».

Martine J.

Témoignage de Ray

Ici, je ne répéterai pas ce qui a déjà été dit dans les autres témoignages qui mentionnent déjà avec précision ce qui se passe à Abadiânia. Je ne vous parlerai donc que de mon expérience personnelle.

Je souhaitais faire un voyage spirituel en Inde ou au Japon et en consultant le site « méditationfrance.fr » j’ai été attiré par un article concernant le site Ponts de Lumière.

M’intéressant à la spiritualité et du fait que j’ai un problème visuel de naissance (nystagmus) ainsi qu’une spondylarthrite ankylosante depuis 1972, ce séjour au Brésil, à la Casa était tout indiqué pour moi.

À Abadiânia, j’ai ressenti une atmosphère et une énergie très particulières, très douces, le calme et l’Amour y dominent. Après les soins que j’ai reçus, c’est-à-dire 2 opérations spirituelles et plusieurs bains de cristaux qui réharmonisent les chakras, j’ai ressenti rapidement quelques réactions. D’abord une fatigue inhabituelle, quelques douleurs articulaires très anciennes que je n’avais plus ressenties depuis des années.

En toute objectivité, je n’ai pas subi une guérison miraculeuse, mais sans doute une amélioration non négligeable. Des articulations de ma colonne vertébrale complètement bloquées depuis des années ont retrouvé un peu de mobilité et j’espère encore améliorer le processus avec l’aide des entités d’Abadiânia et mes exercices de mobilisation. En ce qui concerne mes yeux, des amis ont constaté que les oscillements (nystagmus) se sont quasiment arrêtés. J’ai espoir que l’acuité visuelle pourra peut-être encore s’améliorer avec le temps.

C’était un très beau séjour enrichissant que je referai probablement. Je dirais qu’il y a bien un avant et un après-Abadiânia, après, ce n’est plus pareil, on regarde la vie différemment. Je doutais toujours en ce qui concerne l’invisible, et les choses qui sont dans le subtil, maintenant suite à mon séjour au Brésil et aux expériences que j’y ai faites je suis convaincu que quelque chose existe au-delà de la matière et de ce que l’on voit.

Je remercie aussi très sincèrement nos deux accompagnatrices, Hayette et Isabelle qui ont toujours été présentes et dévouées tout on long du séjour. Elles ont été pour le groupe comme des véritables mamans.

Ray

Témoignage de Chantal

Ceci est le témoignage de la magnifique guérison spirituelle que j’ai vécue à Abadiânia, en rapport avec ma relation à mon père.

J’ai toujours été en conflit avec mon père. Il était très exigeant, sévère, colérique et violent, pas du tout affectueux. J’avais peur de lui. Il m’apparaissait comme un monstre et dans mon cœur s’est formée une « boîte noire », carrée, dans laquelle j’avais mis tous les sentiments que j’éprouvais à son encontre : colère, rage, rancune, ressentiment. Dans ma vie d’adulte, je n’ai eu que peu d’échanges avec mon père et souvent je pensais à lui en tant que « ce Monsieur qui est mon père ».

Puis ma mère est décédée et mon père a décidé daller vivre dans un foyer pour personnes âgées ; il avait 87 ans. J’allais lui rendre visite régulièrement, mais c’était chaque fois une épreuve. J’ai tenté une fois un geste affectueux en mettant mon bras sur son épaule, mais il m’a dit : « arrête, c’est désagréable ». Sa santé était bonne, il avait seulement, ces dernières années, quelques difficultés à marcher et se déplaçait en fauteuil roulant. Je voyais avec appréhension cette situation s’éterniser et surtout j’appréhendais sa mort.

Il avait 99 ans lorsque les choses ont commencé à bouger. Mon frère François, qui souffre d’un emphysème pulmonaire et à qui j’avais parlé de João, a décidé de se rendre à Abadiânia en juillet 2011, pour trois semaines. Le jour de son retour à Genève, un lundi, une infirmière du foyer St-Paul me téléphone en disant : « votre père est très mal, il faut venir ». J’appelle mon autre frère, Jean-Luc, qui était à l’aéroport de Genève, attendant l’arrivée de François qui rentrait du Brésil.

Nous nous sommes retrouvés les trois dans la chambre de mon père, qui était allongé dans son lit, très pâle, les yeux fermés. Nous sommes restés là un long moment en silence. En partant, nous l’avons embrassé et, pour la première fois, j’ai senti qu’il me rendait mon baiser avec affection. Son état de santé s’est amélioré le mardi et le mercredi mais, le jeudi matin, vers midi, il est mort après être encore descendu au restaurant du foyer prendre son petit déjeuner. J’ai été totalement surprise par cette mort rapide et inattendue. J’ai dit à mon frère François : « C’est quand même étrange que 4 jours après ton retour d’Abadiânia, papa meure d’une manière si douce et si sereine. » François ma répondu : « j’ai demandé ! »

Puis me voici moi-même à Abadiânia, en octobre 2011, avec mon problème de « boîte noire ». Quelques petits changements sont survenus déjà lors de la première semaine de mon séjour. De carrée, la « boîte noire » s’était arrondie et tétait comme entourée d’ouate. Après la visite à la Cascade du Roi Salomon, le lundi de la deuxième , aussitôt rentrée dans ma chambre, des spasmes mont secouée, montant du ventre et sortant par la bouche dans une plainte ( a ou 5 spasmes). Puis, spontanément, sans aucun contrôle de ma part, j’ai dit à haute voix : « Papa, je t’aime, merci de m’avoir donné la vie ». Instantanément, la « boîte noire » s’est dissoute et je n’ai plus vu que les qualités de mon père et tout ce qu’il m’avait donné de positif.

Avant Abadiânia, lorsque je priais en pensant à mon père décédé, je le « voyais » pas très loin de moi, cramponné à ma mère. (Mon père était fâché avec toute sa famille depuis 1948 et s’était beaucoup raccroché à ma mère.) Maintenant, lorsque je prie en pensant à lui, il n’est plus là, il s’est « envolé » en tenant ma mère par la main.

Ma reconnaissance et ma gratitude sont infinies pour cette guérison, qui me permet maintenant d’Avancer sur le Chemin. Merci de tout cœur à Dieu, aux Entités de lumière et à João. Merci aussi à Isabelle et Hayette pour leur patience et leur soutien discret et bienveillant durant ces deux semaines à Abadiânia.

Chantal

Témoignage de Cécile

Abadiânia restera pour moi l’endroit à la rencontre au plus profond de moi-même.
L’endroit où il suffit de se poser, mains et cœur ouverts, pour recevoir une douche de lumière et de se sentir accompagnée

L’amour et la paix y circulent abondamment et depuis la terrasse de la Casa dom Inacio, l’infini du paysage est un beau voyage

La Cascade m’a projetée dans une tornade de purification. La rencontre avec l’Entité (João de Deus incorporé) restera un moment de « mise en face ».

Nos accompagnatrices, Hayette et Isabelle, sont de « gentilles fées » qui nous guident dans ce lieu aux consignes parfois complexes que nous sommes invités à suivre afin d’optimiser les soins que les entités nous prodiguent.

Leur aide précieuse et leurs enseignements m’ont permis d’avoir immédiatement une vision globale des facettes de ce lieu plutôt que de gaspiller de l’énergie à devoir errer à la recherche d’informations.

Leur attentive et discrète présence fait vivre et avancer chaque personne du groupe dans sa recherche personnelle. La dynamique du groupe est également une source de réponse .

Cécile

Témoignage de Jules

Je suis venu à la Casa Dom Inacio suite aux conseils de l’un de mes thérapeutes. J’ai une sclérose en plaques. J’ai séjourné 2 semaines à Abadiânia où j’ai reçu les soins des êtres de lumière qui incorporent le médium João.

Une IRM de contrôle était prévue 1 mois après mon retour. Cet examen a été reporté et n’a finalement pu être fait que 2 mois et demi après mon retour du Brésil.
Lors d’une IRM avant mon séjour au Brésil, il y avait des plaques enflammées de tailles égales à 6 cm.

Lors de ma dernière IRM, il n’y avait plus de signe d’inflammation et les plaques ne mesuraient plus que 4 mm. Mon traitement médicamenteux pourrait expliquer la diminution des signes inflammatoires uniquement.

Pour ma part je ressens de l’émerveillement et de la joie face à ces résultats.
De plus, depuis mon séjour à Abadiânia, j’ai le sentiment de ne plus être seul face à cette maladie. Je ressens fortement que les entités de lumières de la Casa dom Inacio sont avec moi, qu’elles me protègent.

Je sais que le chemin est encore long, mais je n’ai jamais été autant confiant qu’en ce moment.

Jules

Témoignage de Thierry

Le chemin qui nous mène en ce lieu de Lumière
Est un long ruban noir bordé de termitières.
Le chauffeur Brésilien sûr de son véhicule
Avale la distance avant le crépuscule,
Il nous livre épuisés à la belle pousada,
Si loin de mon pays, au cœur d’Abadiânia !
Je pose ma valise, tout en moi s’impatiente,
Pour filer illico mais l’Âme souriante
Retrouver La Casa et boire à ce calice
D’Amour et de jouvence, pour mes sens un délice.

Pour la troisième fois je reviens en ces murs
Avec Marie ma fille pour panser nos fêlures.
J’invoque sa maladie pour venir chaque fois
Mais ici je l’avoue, j’adore cet endroit !
Difficile d’expliquer à mes proches, ma famille
La Quête Spirituelle, ils n’y voient que broutilles.
Mais cela fait vingt ans que je suis ce chemin
Et venir au Brésil était bien mon destin.

Des minois inconnus seront compagnons d’armes
Pour partager les joies, les repas et les larmes.
Qu’ils viennent d’Italie, de Suisse ou bien d’ailleurs
Pendant ces trois semaines nous serons Frères et Sœurs.
Il est là le prodige de ce lieu incroyable,
Il gomme les égos pour garder l’admirable
Libère notre nature de ses pénibles chaînes
Pour exprimer la Vie, l’Amour à perdre haleine.
Dans la fraternité se côtoient sans entraves
L’ébéniste nantais raffolant de goyave
Une infirmière helvète, une ostéo rieuse,
La prof qui se cherche, une enfant délicieuse,
Des corps torturés, des esprits assoiffés,
Tous assemblés ici en quête de Beauté.
Pour couronner le tout, cette année avec moi
Certains amis précieux qui partagent ma foi.

Mais ce qui nous amène à faire ce voyage
Qui révèle les consciences, les Divins pâturages,
C’est la mission d’un homme dévoué à son prochain,
Il attire les foules car il nous tend la main
Pour délivrer sans cesse en médium aguerri
Un message d’Amour à nos Âmes meurtries.
Assisté d’une élite d’Esprits Bienveillants
Pour prodiguer remèdes et Divins traitements
João De Deus sans ménager sa peine
Donne son corps en offrande aux Entités souveraines.
Nous voilà dans un bain d’Énergies Spirituelles
Qui donne le vertige et rend la Vie plus belle,
Libère les émotions, élève les pensées,
Apaise les tensions, éclaire nos idées,
Nous éloigne chaque jour des choses superflues
Et rend enfin possible ce qui ne l’était plus.
L’assis parfois se lève et la vue peut renaitre
Des miracles à coup sûr quand la Vie nous pénètre.
Le plus beau d’entre tous, à mes yeux, sans conteste
La présence palpable de cette paix céleste.
Nourriture admirable pour des Âmes concernées
Divin baume appliqué sur les corps abimés.
Par centaines par milliers, des cinq continents
Des humains en recherche défilent patiemment.
En recherche de santé pour des corps en chiffon
En recherche de lumière pour esprit moribond
En recherche d’instructions précisant un chemin
En recherche de paix pour mieux vivre demain.

De prières envolées en saines méditations,
De repas partagés en libres discussions,
Le temps s’écoulera intraitable et tenace
Malgré l’envie furieuse de prolonger la trace.
C’était inéluctable et la fin du séjour
Nous cueille un beau matin en plein cœur sans détour.
Refaire cette valise, l’adieu à La Casa
Ensemble nous partons découvrir Brasilia.
Nous laissons derrière nous cet endroit enchanteur
Quelques chiens noctambules, la cascade et nos peurs,
La Foi revigorée et l’Âme soulagée
Le moment est venu de revoir nos contrées.
L’étreinte de nos guides aux portes de l’avion
Clôture ces trois semaines si riches en émotion.
Au sortir de la nuit nous ferons nos adieux
Aux nouveaux Frères et Sœurs, la larme aux coins des yeux.
Unis par La Casa, épousés par l’Esprit
Les quitter ce matin s’apparente à un cri.
Point question de promesses mais j’ai envie de croire
Que rien n’effacera ces jours de nos mémoires.
Nous nous retrouverons, si Dieu nous prête Vie,
En ce lieu de Lumière prélude au Paradis !

Témoignage de Paolo de Florence

Ceci est la quatrième fois que je suis à Abadiania, c’est d’ici que je vous écris. Je suis chez de Hayette, Xénia et Isabelle, dans leur belle pousada Jardim dos Anjos(Jardin des Anges), bien entretenu de leur part que je suggère de changer de nom Jardim dos três Anjos ! L’environnement est familier, ma chambre magnifique, la cuisine très bonne, le service parfait, et si j’ajoute l’amitié qui me lie à elles, je peux dire que je me sens comme à chez moi, à Florence.

Chaque fois que je viens à Abadiania je entreprendre à un nouveau thème qui me regarde personnellement, que j’arrive toujours à résoudre avec l’aide des entités qui existent dans cette zone protégée à leur dédiée. Où l’incroyable capacité du medium Joao de Deus et l’entité phénoménale d’Ignace de Loyola sont les deux principales forces.

Et pourquoi pas ? En Italie, siège le Vatican, le pape François est le premier pape jésuite qui appartient à la Compagnie de Jésus fondée par Saint Ignace de Loyola, célébré le prochain 31 Juillet. Quelle merveilleuse ouverture spirituelle pourrait être la visite du pape François et une conversation transcendent le temps et l’espace à Abadiania ? Bem-vindo, papa Francesco! Si je ferme les yeux, je peux voir les banderoles dans Avenida Frontal, la route principale menant à la Casa, et je peux déjà ouïr les cris qui l’acclament !

Et après ce mirage merveilleux…

Plus tôt cette nouvelle aventure brésilienne, un événement vrai a eu lieu auquel je me sens de raconter. Le jour du ma départ, le vendredi 17 Mars de cette année 2017, le vol de Florence à Paris à la dernière minute a été annulé par le vent. Nous avons été transportés à l’aéroport de Bologne en bus, où finalement nous avons pris le vol. Lors du check-in, j’étais le dernier en ligne, quand derrière moi vint une femme française qui était bouleversée. Alors que nous attendions notre tour, nous avons commencé à parler, moi en italien, parce que je ne parle pas français, et elle en français, car elle ne parlait pas italien. Cependant, nous arrivons à nous comprendre mutuellement… miracle de la mimique et quelques mots d’anglais ! Elle m’a dit que ne trouvant pas le check-in et elle était prise de panique. Puis, avec plus calme, elle m’a demandé quels étaient mes intérêts. Je lui ai expliqué que je suivais l’alchimie spirituelle – dont, j’ai commencé le chemin avec la précieuse contribution de Joao de Deus et des voyages à Abadiania – avec lequel j’ai aidé les gens à surmonter leurs anxiétés, dans le jargon technique les blocs psychiques. Elle, sans réfléchir à deux fois, m’a demandé si je pouvais faire quelque chose pour elle, parce qu’il avait besoin d’être aidés. Pour la première fois dans ma vie, bien que poliment, j’ai trouvé des excuses pour ne pas se conformer à sa demande ! Tout a pris fin là-bas. Seulement quand je suis arrivé à Abadiania, je réfléchissais et je fus saisi par un fort regret. Malheureusement, sans savoir ni le nom ni l’adresse, je suis convaincu que je n’avais pas moyen de réparer. Cette expérience particulière a été la mèche qui a déclenché en moi quelque chose d’important qu’a fixé le thème principal de mon séjour à Abadiania ! Une série de nouvelles prises de conscience sur moi-même que je ne connaissais pas. Maintenant, si vous lisez ces quelques mots, je vous prie de me contacter à mon email – paolodifirenze@virgilio.it – afin que je puisse réparer mon erreur, et ainsi lui donner l’aide qu’elle m’a demandé. Je remercie Hayette, Xénia et Isabelle qui m’ont donné l’espace dans leur site www.pontsdelumiere.com, car c’est vraiment un pont de lumière entre cette femme français et moi.

En comparaison à cet événement je veux dire un autre qu’au contraire, il me à fait réjouissez.

A la Casa de Dom Inacio de Loyola s’insère dans un spécifique triangle, le symbole de la Casa, des photos de personnes souffrant d’une maladie, demandant la guérison, où les bonnes entités commencent leur travail. Il y a beaucoup des guérisons et les photos sont centaines tous les jours. La plupart des photos sont transmises via Internet et imprimé ici, parce que la personne ne peut pas bouger, comme je suis sur le point de dire. Un soir, après le dîner, Hayette, amie et propriétaire de la pousada, m’a demandé si je pouvais poser dans le triangle une photo d’un enfant français en coma, parce malheureusement qu’elle était occupée à la pousada. J’ai accepté avec joie. Quand j’étais en face du triangle, j’ai posé la photo du petit dans le triangle, je fermée les yeux, je me suis concentré dans le centre de la poitrine, le siège du chakra du cœur et de l’amour, et j’ai prié avec intensité. Ensuite, je suis retourné à la pousada. Au bout de quelques jours Hayette m’a averti que l’enfant était sorti du coma ! Je suis heureux pour lui, et aussi pour la mère qui a vu son fils reprend connaissance. Les bonnes entités, la puissance de la prière, peut-être juste le destin, peut-être tout cela dans une parfaite synergie spirituelle cachée de notre raison, la chose importante est que cela soit arrivé !

La vie est une série d’événements magiques, une réelle alchimie de l’existence que si elle est suivie ne peut apporter rien d’autre que la lumière dans la connaissance de soi. Sinon quoi d’autre ?

Paolo de Florence